Éco-habitat et construction durable

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

De nouvelles méthodes de construction se développent, pour un habitat plus sain, moins polluant et moins destructeur pour l'environnement et les hommes. Ces maisons vertes jouent sur les méthodes et matériaux de construction, et sur les consommations en ressource et énergies.

 

Labels éco-habitat

Pour orienter vos choix, renseignez-vous sur les différents labels existant. Ils définissent des indices de performance et de qualité : maison bio-climatique, maison passive, maison énergie positive etc.

Même si vous n'êtes pas en mesure d'investir le budget nécessaire pour y répondre à 100 %, ces labels sont de très bonnes sources d'information (et de formation) pour l'éco-citoyen souhaitant améliorer son habitat dans le sens de l'environnement, et celui de son porte-monnaie...
Labels éco-habitat : en savoir +

Ces nouvelles méthodes de construction se réfèrent à l'habitat classique (ou traditionnel), pour établir les indices de performance. Un bref tour d'horizon sur l'habitat traditionnel posera quelques concepts de base, indispensable pour mieux appréhender vos recherches sur le sujet de l'habitat écologique et du développement durable.

Habitat traditionnel, habitat classique

L’habitat "traditionnel" désigne le type de construction de nos maisons, de nos appartements actuels. Il s'agit de notre modèle de construction classique. La double priorité de ce modèle : un maximum de surface pour un prix minimum. Pour y parvenir, on utilise les matériaux les moins chers, (mais pas les meilleurs), les techniques et la main d'oeuvre la moins chère… Deux types d'habitat sont à distinguer.

Construction humide ou construction sèche ?

Différenciation courante dans certains pays, elle se fonde sur l'utilisation de l'eau lors de la construction.

Construction humide

La construction humide utilise beaucoup d’eau dans la mise en œuvre des matériaux gors oeuvre et second oeuvre : ciment, plâtre, béton, brique... Ce qui nécessite des temps de séchage souvent non respectés (calendriers de livraisons, méconnaissance etc...). L'habitat humide deviendra malsain : il faudrait laisser sécher la construction avant d’emménager.

Construction sèche

La construction sèche ne nécessite pas d’eau pour sa construction, donc pas de séchage. Exemple type : la construction bois assemblée par des moyens mécaniques (clous, vis, charpentage assemblages par tenon/ mortaise...) Outre la suppression des temps de séchage, l'autre avantage de la construction sèche est la rapidité de mise en œuvre. Ce type d'habitat reste sain, dès l'emménagement.

Informations supplémentaires