Maison verte: de passive, à active

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La "Maison Verte" évolue du concept de maison passive à celui de maison à énergie positive.
Pour parvenir à cet objectif, la maison à énergie positive ne se contente plus d'utiliser les ressources naturelles ou le climat. Aujourd'hui, elle agit par divers moyens, résumés ici...

 

La pompe à chaleur (PAC)

La Pompe à Chaleur transfère la chaleur d’un milieu plutôt froid à un milieu chaud, contrairement au principe physique selon lequel la chaleur migre vers le froid pour atteindre l’égalité. La pompe à chaleur géothermique capte l'énergie thermique du sol et la transforme pour chauffer.

Solaire thermique et photovoltaïque

Dans une maison à énergie positive, l’utilisation de capteurs solaires couvre un minimum de 40 % d’eau chaude sanitaire.
L’énergie produite par le photovoltaïque peut aussi permettre de produire une part de l’électricité (pour l’éclairage) et de revendre le surplus. Le bâtiment subvient à ses besoins et, en plus, il génère un excédent revendu au réseau.

Comparatif

La maison bioclimatique

Elle consomme environ quatre fois moins d’énergie que la maison traditionnelle (40 à 50 kWh). Le solaire passif et l’effet de serre couvrent environ 50 % des besoins. L’isolation thermique renforcée assure le reste.

La maison passive

Elle consomme 15 % d’une maison traditionnelle (15kWh). Le solaire passif et l’effet de serre couvrent 50 % des besoins, comme dans une maison bioclimatique. Facteurs primordiaux : l’isolation thermique hyper renforcée, et l’étanchéité à l’air. (contrôle Blower test)

La maison à énergie positive

Sur l’année, elle produit plus d’énergie qu’elle n'en consomme ! Maison traditionnelle, maison bioclimatique et maison passive peuvent être à énergie positive.

Consultez nos articles détaillés pour en savoir plus. Et notre annuaire du bio et du développement durable pour trouver des professionnels...

Informations supplémentaires