Dongtan, ville écologique chinoise

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Écologie citadine: la Chine devant la France?

Pour faire face à son expansion rapide, la Chine doit construire 400 nouvelles villes d'ici 2020.

Une réponse de l'Empire du Milieu à la pénurie d'énergie qui menace tous les pays industriels.  Dongtan était un projet de ville écologique qui devait naître en 2010 pour l'Exposition universelle de Shanghaï. Située au Nord de la "Perle de l'Orient", la ville nouvelle devait compter entre 50 000 et 80 000 habitants. Avec une perspective de 500 000 habitants en 2040!

Aujourd'hui le développement d'un pays industrialisé n'est viable que s'il est écologiquement durable!

Les particularités du projet Dongtan

  • utilisation des énergies renouvelables : éolienne ou solaire,
  • agriculture biologique,
  • Utilisation des ressources locales pour la construction,
  • pour les transports: piles à combustible pour les véhicules, transports en commun, scooters électriques et vélos, voitures polluantes interdites dans la ville, taxis fluviaux fonctionnant à l'énergie solaire,
  • du gazon et des plantes vertes sur les toits pour isoler les bâtiments,
  • recyclage de l'eau,
  • huit étages maximum pour les immeubles,
  • pour les piétons, un espace six fois plus grand qu'à Copenhague.

Un beau projet, mais un bel échec

Si les Chinois ont pris conscience qu'un fort développement à la fois industriel, économique et social a des conséquences écologiques désastreuses, ils ne sont malheureusement pas parvenus à faire aboutir ce projet.

Les travaux de la "cité verte" devaient débuter fin 2006. Construite au milieu des marais, la cité devait être 100% écologique, inspirée de l'écovillage Bedzed (Beddington Zero Energy Development) situé en Grande-Bretagne. Dongtan n'existe toujours pas, mais le lieu est une réserve ornithologique: la nature n'a pas tout perdu dans l'histoire.

Informations supplémentaires